30.04.2019

Communiqué de presse

De jeunes talents suisses iront à Paris pour les Olympiades de chimie

14 gymnasiens et élèves de formation professionnelle ont montré leur talent en finale des Olympiades suisses de chimie 2019. Quatre jeunes pourront représenter la Suisse lors de la compétition internationale à Paris du 21 au 30 juillet prochains.

Equipe pour les Olympiades de chimie à Paris: Alain Pfammatter, Kevin Denz, Moreno Inauen et Jasmin Frei. Photo: Matthieu Mottet, Olympiades de chimie. Télécharger en bas.

Or: Alain Pfammatter, Kevin Denz, Moreno Inauen et Lennart Horn. Photo: Matthieu Mottet, Olympiades de chimie

Argent: Daniel Isler, Thibaud Wüthrich, Jonas Kupferschmid et Jasmin Frei. Photo: Matthieu Mottet, Olympiades de chimie

Bronze: Albert Shang, Nicolas Haller, Curdin Caflisch et Noah Gehr. Photo: Matthieu Mottet, Olympiades de chimie

Les finalistes. Photo: Julia Fischer, Olympiades de chimie

Examen. Photo: Julia Fischer, Olympiades de chimie

Examen. Photo: Julia Fischer, Olympiades de chimie

Examen. Photo: Julia Fischer, Olympiades de chimie

Parmi les 271 jeunes qui ont participé au premier tour à l’automne 2018, 50 se sont qualifiés pour le deuxième tour. Après un test et des ateliers à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne et à l’Université de Zurich, il ne restait plus que ces 14 finalistes en lice, pour tenter d’obtenir des médailles du 23 au 26 avril. Quatre jeunes ont été récompensés par une médaille d’or à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ):

  • Alain Pfammatter, Ecole professionnelle du Haut-Valais à Viège (VS)
  • Lennart Horn, Ecole cantonale de Soleure (SO)
  • Moreno Inauen, Collège Papio à Ascona (TI)        
  • Kevin Denz, Ecole professionnelle d'Aarau (AG)

 

Synthétiser un colorantet trouver des alternatives à l'hydrogène gazeux

De mardi à jeudi, les finalistes ont assisté à des séminaires et ont réalisé des expériences dans les laboratoires de l’EPFZ. «C’était passionnant pour moi de voir comment l’Ecole polytechnique fonctionne», raconte le premier au classement, Alain Pfammatter, apprenti laborantin en chimie chez Lonza. Les choses sérieuses ont commencé vendredi avec les examens théoriques et pratiques.

 

En laboratoire, les participants ont eu affaire à un colorant azoïque. Il fallait le synthétiser, puis l’étudier avec un spectrophotomètre, pour expliquer comment il interagit avec la lumière. Dans une autre expérience, les élèves devaient calculer combien d’oxyde de calcium se trouvait dans un échantillon de ciment - sachant qu’une trop grande quantité altère la qualité du produit. Côté théorie, les finalistes ont cherché des alternatives à l’hydrogène gazeux comme combustible: ils devaient calculer et expliquer si le glucose pouvait convenir. Le Valaisan Alain trouve que le lien entre la théorie et la pratique est important: «Si, en tant qu’apprenti au laboratoire, je ne comprends pas ce qui se déroule exactement dans les expériences, ça ne fonctionnera pas, ou ça pourrait même être dangereux».

 

Rendez-vous à Paris pour des jeunes scientifiques du monde entier

La médaillée d’argent Jasmin Frei (Ecole cantonale de Wettingen/AG) hérite de la place de Lennart Horn pour représenter la Suisse aux Olympiades internationales à Paris cet été. Avec les trois autres médaillés d’or, elle rejoindra les plus de 300 jeunes en provenance de 80 pays qui se rencontreront là-bas − et elle s’y plongera à nouveau dans sa discipline préférée. Elle aussi apprécie, en chimie, le mélange entre la théorie, les calculs et la pratique. De plus, «la chimie aide à comprendre comment la vie fonctionne dans sa plus petite dimension». Jasmin souhaite à l’avenir devenir une scientifique.

 

 

Les Olympiades de la science encouragent des jeunes, éveillent leurs capacités scientifiques et leur créativité, et montrent que la science est passionnante. Neuf Olympiades ont lieu chaque année: des ateliers, des camps, des examens et des concours pour plus de 3500 talents en biologie, chimie, géographie, informatique, mathématiques, philosophie, physique, robotique et économie. Les organisateurs sont des jeunes chercheurs, étudiants ou enseignants qui investissent bénévolement de nombreuses heures et beaucoup de cœur dans le programme national.

 

Photos

A votre libre disposition avec indication de la source. Télécharger à la fin de l'article via le bouton. Autres photos disponibles sur demande.

 

Liens

 

Contact

Mirjam Sager
Chargée de communication 
Olympiades de la science
Université de Berne
Hochschulstrasse 6
3012 Berne
+41 031 631 51 87
m.sager(at)olympiad.ch
 

Autres articles

Physique

Résultats du 2e tour 2021

55 élèves ont concouru le 13 janvier pour une place à la finale des Olympiades suisses de Physique. L'examen de trois heures en ligne comportait trois problèmes passionnants dans les domaines de la mécanique, des ondes et de la thermodynamique.

Physique

Médaille de bronze et mentions d’honneur pour des Suisses aux Olympiades internationales de physique

Si les participant·es ne peuvent pas se rendre aux Olympiades de physique, c’est les Olympiades qui viennent à elles/eux. C’est dans ce sens qu’a eu lieu la version virtuelle des Olympiades internationales de physique du 7 au 15 décembre, rassemblant des jeunes de plus de 40 pays.

Philosophie

First round 2020/2021

146 young philosophers submitted their essays for first round of the 2020/2021 Swiss Philosophy Olympiad.

Faîtière

L'année olympique 2019/2020 – Rétrospective en quelques chiffres

3'858 jeunes ont répondu à l’appel des Olympiades de la science et participé à l’un des premiers tours des 9 différentes disciplines. Quel canton, quelle école a envoyé le plus de talents?

Robotique

Des enfants et des jeunes fans de technique remportent des prix aux Olympiades de robotique

Les Olympiades de robotique se sont déroulées différemment cette année: en raison de la pandémie, les concours prévus à l’origine en mai ont eu lieu virtuellement les 7, 14 et 21 novembre. Des équipes suisses se sont également distinguées lors des Olympiades internationales de robotique.

Physique

Résultats du premier tour

707 élèves ont pris part au premier tour des Olympiades de Physique cette année. Sur ce nombre, 130 ont décroché une invitation pour l'entraînement d'automne et le deuxième tour. 8.4 points sur le maximum de 22 étaient nécessaires pour se qualifier définitivement.